Nous Contacter
Fermer
Articles

Rapport final

Projet d’Appui à la Consolidation de la Paix et à la Stabilité dans les communes de Bilma, N’Guigmi, N’Gourti et Tesker.

Tue, 19 May 2020 Télécharger le pdf

Partager sur :


Résumé du rapport

Le Projet d’Appui à la Consolidation de la Paix et à la Stabilité (PACPS) intervient dans quatre communes du Niger, il s’agit de la commune de Bilma dans la région d’Agadez, de la commune de Tesker dans la région de Zinder et des communes de N’gourti et Nguigmi dans la région de Diffa. Le PACPS est financé par l’Union européenne à travers l’instrument contribuant à la stabilité et à la paix (IcSP). Le projet est mis en œuvre par l’Association Nigérienne pour un Développement Durable (ONG Garkua) Le PACPS vise l’amélioration des conditions de vie des communautés agro pastorales vivant dans ses zones d’intervention en mettant un accent particulier sur le renforcement de la présence de l’Etat par la création et la réhabilitation des infrastructures afin de faciliter l’accès aux services sociaux de base, l’appui aux groupes vulnérables dont les femmes et les jeunes pour un meilleur accès à l’auto emploi et au revenu. Le PACPS a démarré le 15 février 2018 pour une durée de Dix-huit mois, les activités du projet ont pris fin le 14 Aout 2019.
Le projet a démarré par des activités d’information et de sensibilisation des communautés des zones bénéficiaires y compris les élus locaux ainsi que les services déconcentrés de l’Etat. Par la suite, plusieurs outils et démarches participatives ont été élaborés et utilisés afin de permettre une participation active et responsable des acteurs locaux (leaders communautaires, élus locaux et les responsables des services techniques déconcentrés de l’Etat). Les sessions de planification communautaire participative (PCP) ont marqué le démarrage effectif du projet au niveau des quatre communes d’intervention. Le suivi opérationnel des activités du projet a été assuré par l’équipe technique du PACPS de l’ONG Garkua basée à Diffa.
Le présent rapport final présente les résultats obtenus au cours des 18 mois de la vie du projet. Ce rapport comprend trois parties : i) les activités réalisées en lien avec les objectifs et les résultats attendus du projet, ii) les acquis obtenus suite à la mise en œuvre des activités et iii) les leçons apprises ainsi que les recommandations visant l’amélioration des interventions futures. Le contenu de ce rapport est constitué des informations provenant du terrain à travers les rapports des unités de gestion et d’exécution technique du projet. Il faut cependant noter que plusieurs missions de suivi et de capitalisation ont été diligentées par le siège de l’ONG Garkua afin de constater l’état d’avancement du projet mais aussi pour tirer les constats issus des différentes missions de suivi conduites par les membres du secrétariat permanent de l’ONG Garkua. Les objectifs et des résultats attendus du projet ont été atteints aussi bien sur le plan des réalisations physiques que sur le plan financier. • Par rapport au volet construction et réhabilitation des infrastructures destinées aux services sociaux de base au niveau des 4 communes d’intervention du PACPS, 82 infrastructures ont été concernées dont 42 constructions neuves, 24 réhabilitations et 16 équipements. La réception provisoire de toutes ces infrastructures a été effective au niveau de l’ensemble des quatre communes.
Ces infrastructures ont contribué à l’amélioration de l’accès à l’eau de consommation et d’abreuvement du cheptel ainsi qu’à l’accès aux soins de santé. Du point de vu éducatif, des écoles ont bénéficié des nouvelles salles de classes et d’équipement, qui la rentrée prochaine verra les effectifs augmentés et les conditions de travail s’améliorées avec l’avènement des nouvelles classes. • Par rapport à la promotion de l’économie locale et à la création d’opportunité d’emploi ; 275 jeunes ont bénéficié des subventions individuelles pour financer leurs activités génératrices de revenus tandis que parallèlement 79 groupements féminins ainsi que des associations de jeunes ont bénéficié de la subvention pour leurs dossiers de projets collectifs. • Au niveau du volet protection de l’environnement par les travaux HIMO ; le projet a permis l’ouverture de 781 Kml de bande par feu qui ont permis de protéger des milliers Ha de pâturage de la destruction des feux de brousse. Les travaux de réalisation de ces bandes par feu ont permis la création de 32 090 h/j de travaux pour une enveloppe de 41 716 900 FCFA sous forme de cash for work. Concernant les travaux de fixation des dunes, 151,7 ha de dunes vives ont été fixées et 75 300 plants ont été plantés afin de stabiliser de manière durable les dunes mouvantes et de favoriser le développement du pâturage. Pour cette activité, des emplois temporaires équivalant à environ 17 613h/J rémunérés ont été créés à travers le cash pour une valeur de 22 897 983 FCFA. • Au niveau du volet renforcement des capacités, plusieurs formations ont été réalisées pour répondre au besoin de renforcement des capacités des bénéficiaires des subventions pour les AGR notamment sur l’approche GERME (Gérer Mieux mon Entreprise) ainsi que sur la vie associative au profit des membres des groupements. Pour venir en appui au sous-secteur de l’élevage principale activité productive de la zone pastorale, le PACPS a financé la formation et l’équipement 41 auxiliaires para vétérinaires. Les services techniques de l’élevage en charge des soins vétérinaires qui ont ainsi vu leurs capacités opérationnelles renforcées ont salué cette action du Projet. Des formations pratiques sur la transformation du lait en fromage ont été données aux membres des groupements féminins et associations des éleveurs. C’est ainsi que 25 jeunes dont 10 femmes issues des associations d’éleveurs et ou des groupements féminins de la commune de la commune de Tesker ont été formés.
En plus de toutes ces réalisations, le projet a contribué aux renforcements des capacités opérationnelles des collectivités territoriales où il intervient afin de permettre aux mairies d’assurer la maitrise d’ouvrage des investissements réalisés par le projet dans leur commune. Il faut cependant signaler, qu’une des activités prévues dans le cadre logique à fait l’objet de modification pour prendre en compte la réalité du terrain. Il s’agit de l’activité R2A07 : Traiter 300 ha des berges de koris qui a été convertie en travaux d’aménagement de 2 sources d’eau pour la production maraichère dans la commune de Bilma.


A lire aussi ...


Lutte contre le Corona Virus, le Niger se mobilise Face à la pandémie du COVID 19 les ONG internationales et nationales se mobilise pour faire face à la situation
Lancement AGR Tillaberi Lancement du processus d'accompagnement des AGR dans les régions de Tillaberi et Niamey financé par le PGRC-DU